Analyse cinématique

     L’analyse de la marche est un processus complexe et diversifié. Nous l’avons déjà abordé via les paramètres spatio-temporels. Aujourd’hui, notre article a pour but d’expliquer l’analyse cinématique.

La Cinématique est une partie de la mécanique qui étudie les mouvements en fonction du temps, sans se préoccuper de leurs causes (Sutherland 2002). Elle correspond à l’étude du mouvement d’un point, d’un solide ou encore d’un fluide dans l’espace défini par un repère. Celle-ci renvoie à la description du mouvement, elle n’est pas concernée par les forces, internes ou externes à l’organisme, qui sont les causes du mouvement, mais plutôt par les détails du mouvement lui-même. Celui-ci est analysé au travers de l’évolution temporelle de données de position, de vitesse, et d’accélération. Le mouvement peut être analysé soit en tant que mouvement linéaire, soit en tant que rotation, en fonction de la tâche analysée. 

De la même manière que pour les paramètres spatio-temporels de la marche, les études réalisées ont permis d’établir des comportements généraux pour les segments inférieurs de personnes saines.

Cet exemple se concentre uniquement sur le plan sagittal pour des personnes saines.
En revanche, il ne s’agit pas du seul plan étudié pour la marche. Chez des personnes en situation de handicap, une analyse en trois dimensions permet d’apporter plus d’informations sur le comportement de la personne avec par exemple le fauchage latéral du pied. Ce comportement est alors très visible comme dans l’étude de Klebe et de ses collaborateurs (2004) avec des personnes atteintes de Paraplégie Héréditaire Spastique.

Actuellement on peut distinguer trois grandes catégories de systèmes parmi les dispositifs d’acquisition disponibles pour le recueil des données cinématiques :

  • Systèmes vidéo : ces systèmes, relativement économiques, permettent de travailler avec des caméras vidéo grand public,
  • Systèmes optoélectriques : ces systèmes utilisent des diodes luminescentes, placées sur le corps du sujet,
  • Systèmes vidéo automatiques : le sujet est équipé de marqueurs passifs, et est filmé par caméra vidéo infrarouge.

Parmi tous les systèmes existants à ce jour, EKINNOX décide d’intégrer l’analyse cinématique à son dispositif médical d’analyse visuelle et quantifiée de la marche KinTracK, certifié CE. Appliqué au départ à l’évaluation des personnes atteintes de maladies neurodégénératives, il est basé sur les technologies de pointe dans le domaine de la vision par ordinateur.

L’approche envisagée consiste à utiliser une caméra unique combinée à de puissants algorithmes de traitement vidéo. L’absence d’installation de capteurs sur le patient ou l’espace d’analyse simplifie et accélère le processus.

KinTracK génère pour l’analyse cinématique, des courbes moyennes des angles de flexion et d’extension des genoux et des hanches par cycle de marche. Il est alors possible d’effectuer :

  • Lecture image par image, zoom automatique en haute définition.
  • Reconstitution de la silhouette du patient et navigation en 3D.
  • Visualisation côte à côte synchronisée en 2D ou en 3D.

Ces courbes permettent la visualisation du membre inférieur (hanche et genou). Les mesures sont ensuite générées sous forme chiffrée et graphique et peuvent être exportées au format PDF ou tableur.

Partenaires EKINNOX :

N’attendez plus, Vous aussi Suivez le Mouvement et rendez-vous sur le site Internet d’EKINNOX : https://www.ekinnox.com/ pour tout renseignement. 

 Un grand merci à Thomas LORCY 

pour sa contribution à la rédaction de cet article 

Laisser un commentaire

Fermer le menu